Histoire du Cavalier King Charles

Histoire du Cavalier King Charles

L’épagneul Cavalier King Charles est l’une des plus anciennes races de’epagneul anglais dont l’illustre histoire remonte à plusieurs siècles. Le Kennel Club n’a reconnu le Cavalier comme une race unique qu’en 1944 et dans les années 70, il est devenu l’un des chiens les plus populaires en France. Les Cavaliers sont plus grands que leurs cousins du roi Charles et ils ont un nez plus long et moins snobé.

Le Cavalier est connu pour être un chien facile à vivre qui s’adapte facilement à plusieurs styles de vie, que ce soit à la campagne ou dans un appartement en ville. Ils sont également connus pour être très bons avec les enfants de tous âges et devenir des membres appréciés d’une famille. Ils sont aussi des compagnons incroyablement loyaux et dévoués, jamais trop exigeants. En général, il est peu probable que le Cavalier King Charles Spaniel soit agressif envers les humains ou les autres animaux à cause de sa nature ultra gentille et décontractée, c’est pourquoi il est toujours resté une des races les plus populaires non seulement en France, mais aussi ailleurs dans le monde.
« L’histoire de la race est un peu floue, mais ce que l’on sait, c’est que les Cavalier King Charles Spaniels sont là depuis très longtemps. Il existe des preuves que la race est originaire d’Extrême-Orient et du Japon. La race peut également partager ses ancêtres avec d’autres races de cette région du monde, à savoir le Chin japonais et le Pékinois.

Les Cavaliers que nous voyons aujourd’hui descendent directement des petits Épagneuls représentés dans les chefs-d’œuvre des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, alors qu’il était de coutume pour la royauté européenne d’offrir des épagneuls jouets en cadeau aux dames de la Cour pendant la période Tudor qu’elles transportaient pour se tenir au chaud les mains. Ce n’est que lorsque les Stuart furent sur le trône que ces épagneuls reçurent le titre «  »royal » » de Roi Charles Epagneuls car le Roi allait rarement n’importe où sans ses chiens préférés en remorque. Il ya des gens croient que les épagneuls jouets ont été croisés avec des carlins pour produire un visage plus petit, les yeux plus prononcés et les têtes bombées dans la race bien que parce qu’aucun registre n’a été tenu, leur élevage a été un peu frappé et manqué.

La première trace d’un épagneul anglais au Royaume-uni se trouve dans une peinture de la reine Mary 1 et du roi Philippe. Ils étaient particulièrement appréciés des dames bien élevées à l’époque Tudor et appréciés comme « doudous » qui voyaient ces petits chiens habituellement assis sur les genoux d’une dame pendant les voyages en calèche, ce qui est le moment où ils avaient vraiment besoin de leurs mains pour se tenir au chaud.

La race est tombée en disgrâce pendant un certain temps, mais a retrouvé sa popularité sous le règne de la reine Victoria et est restée l’une des races les plus populaires jusqu’aux temps modernes. C’est sous le règne de la reine Victoria que les expositions canines ont commencé à avoir lieu et que les passionnés ont commencé à manifester leur intérêt à établir une norme pour l’épagneul Cavalier King Charles avec comme objectif final de produire un chien plus désirable. Le résultat étant un épagneul avec un visage plus court qui est finalement devenu le visage plat, la tête bombée et les oreilles plus longues.

Un Américain du nom de Roswell Eldridge, qui était un véritable passionné des épagneuls jouets, s’est mis à encourager les éleveurs britanniques à produire des chiens avec «  »des visages plus longs, des crânes plus plats avec une tache au centre » », mais ses souhaits n’ont été suivis que par quelques éleveurs, dont Mme Hewitt Pitt, mais comme le nombre de chiens à plus longs poils était si faible, le Kennel Club ne les a pas reconnus à ce moment là. Ce n’est qu’en 1928 que le premier Cavalier King Charles Spaniel Club a été fondé avec un petit épagneul appelé Anne’s Son utilisé pour établir un standard de race qui reste à peu près le même que le profil de race actuel. Le standard était basé sur des images des épagneuls qui existaient aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Ce n’est qu’en 1945 que le Kennel Club a finalement accordé au Cavalier King Charles Spaniel la reconnaissance en tant que race distincte et dans les années soixante, le nombre de chiens enregistrés est passé à quatre chiffres avec 60 Cavaliers ayant été couronnés Champion Dogs. En 1963, le premier de la race remporta le Toy Group à Crufts et dix ans plus tard, un autre Cavalier reçut le Supreme Best in Show à Crufts, mettant la race en vedette non seulement en France, mais aussi ailleurs dans le monde, notamment en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Amérique, en Finlande et en Suède.

À la fin des années 1970, les Cavaliers King Charles Spaniels devenaient de plus en plus populaires dans les expositions, les chiens devenant champions lors de nombreux événements et leur nombre atteignant 10 000 au début des années 1980. Au cours des années 1990, les Cavaliers ont souvent remporté les premiers prix du Toy Group et ces charmants chiens continuent de faire leur marque tant dans les expositions où ils continuent d’être des spectateurs et de juger les plaisirs et la maison grâce à leur nature douce et leur personnalité aimante et fidèle.